Agri Pyrénées Trait

Ce site cherche à montrer l’intérêt du retour de la traction animale a travers mon expérience.

Agri pour agriculture la ferme avec son élevage souhaite préserver les races de chevaux de trait et la biodiversité. La traction animale participe à une occupation de l’espace harmonieuse et respectueuse de l’environnement. La « crise » se fait aussi ressentir sur la filière équine. La disparition des haras nationaux le manque de débouché aux animaux de trait « destiné » plus de 90% pour la boucherie ne dynamise pas le marché. Il semble aujourd’hui renaître un intérêt pour les animaux d’attelage et leur utilisation.

Pyrénées, dans un contexte de développement durable un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs de plus en plus présent. L’axe que l’on connaît le plus est l’environnement, mais l’économie et le social doivent également être intégrés a toutes réflexions, la traction animale se révèle être une opportunité intéressante sur plusieurs points.

L’agricole et l’écologie de part l’emploi de nos races locales qui sont trés fortement menacés cheval castillonnais, mules pyrénéenes pourtant si bien adapter a la traction animales et qui font partie de notre patrimoine.
L’utilisation de l’énergie cheval est une source de diminution des gaz à effets de serre et de réduction des pollutions visuelles, olfactives et sonores.

L’économie de part la création d’emplois directs et indirects de proximité, non dé localisables, et en s’appuyant sur des savoirs faire (cocher, maréchal-ferrant, bourreliers) et contribue à l’animation des territoires en milieu rural. Des subventions d’organisme et d’institutions diverses (Ministères de l’agriculture, de l’environnement, l’ADEME, le conseil général, la région.) peuvent soutenir les projets.

Trait, un grand nombre de prestations sont aujourd’hui possible grâce à la modernisation du matériel (transport de personnes, support pédagogique, collecte de déchets, débardage et entretien d’espaces sensibles, travail de la vigne, maraichage). Le cheval permet de répondre à des attentes sociales spécifiques cheval médiateur, qui permet de renouer un lien social entre les générations, cheval auxiliaire de travail qui favorise l’insertion des personnes en difficulté et de sensibiliser la population à la préservation de l’environnement.

Il semble aujourd’hui renaitre un intérêt pour les animaux d’attelage. Les activités telles que le tourisme, le débardage le maraichage, la vigne retrouve un intérêt a la traction animale. Personnellement le secteur des services aux collectivités collecte de déchets, arrosage et entretien des espaces verts me semble offrir des débouchés intéressants pour la filiére à condition d’avoir des animaux dresses (par des professionnels),du personnel qualifié(Cs utilisateur d’animaux attelés) et un projet bien étudier qui correspond aux attentes de tous les parties(gestion des coûts, communes, éleveur, dresseur, utilisateur et bien sur intérêts des particuliers).